Personne physique ou personne morale qui détient des actions dans une société.  

 A ce titre, l’actionnaire a droit à recevoir un dividende, ceux de Sanef ne s’en privent pas !  

  

 

   (Les dividendes servent à rémunérer les apporteurs de capitaux  propres; ils sont en général distribués à partir du bénéfice net de l’exercice clos, mais peuvent également être prélevés sur les bénéfices mis en report à nouveau. Ce Report à nouveau est un Poste comptable qui fait partie des capitaux propres et sur laquelle sont inscrites la fraction des bénéfices d’une société qui n’est ni distribuée en dividende aux actionnaires, ni dotée à la réserve légale ou à des réserves facultatives. Cette fraction des bénéfices n’est pas affectée et peut donc être utilisée les années suivantes pour verser un dividende ou être intégrée aux réserves.) 

L’actionnaire a le droit de voter à l’assemblée générale des actionnaires et a droit, en cas de liquidation de l’entreprise, à un boni de liquidation. 

L’actionnaire détient un titre représentant une part du capital de la société. 

 L’actionnaire est le prêteur de dernier ressort à l’entreprise, celui qui prend le risque ultime de l’entreprise. 

Dans les théories du gouvernement d’entreprise une des obligations fondamentales des dirigeants est d’augmenter la valeur actionnariale[1] 

Il y a plusieurs sortes d’actionnaires : 

Actionnaire de référence
Actionnaire qui, sans nécessairement détenir le contrôle d’une société, en contrôle une part suffisamment importante (de 20 à 40 %) pour que de facto les décisions les plus importantes ne puissent pas être prises sans son accord. 

Actionnaire externe
L’actionnaire externe est actionnaire de l’entreprise mais ne travaille pas au sein de celle-ci. Il aura à son égard un comportement de pur financier 

Actionnaire interne
L’actionnaire interne cumule un rôle d’actionnaire avec une fonction, souvent de direction, au sein de l’entreprise.
 

Actionnaire minoritaire
Malgré l’égalité juridique entre tous les actionnaires, l’actionnaire minoritaire dispose de possibilités d’action limitées. Avec un tiers des voix plus une, il possède une minorité de blocage et peut s’opposer à toute décision prise en assemblée générale extraordinaire. Il ne peut influer ni sur l’objet social, ni sur la gestion de l’entreprise. Avec au moins 10% du capital social, les possibilités actuelles d’un ou de plusieurs minoritaires sont les suivantes : demander en justice la désignation d’un ou plusieurs experts chargés de présenter un rapport sur une ou plusieurs opérations de gestion et enfin dénoncer les abus de droit des majoritaires.

 


[1] La valeur actionariale est un critère d’estimation de la performance des dirigeants.Elle est traditionnellement analysée comme privilégiant la rentabilité du capital.

 

 

 

 

                                                                                     *************************

%d blogueurs aiment cette page :